La Suisse gênée par le rejet de sa réforme fiscale

  •   14 fvrier
  •   Pierrick Babin

Signe de l'exaspération montante de la classe moyenne, qui se sent la laissée-pour-compte de la croissance et d'une politique fiscale favorisant les entreprises aux dépens des individus, le rejet massif par le peuple de la réforme de l'impôt des sociétés est un coup dur pour la Suisse au niveau international.

La troisième réforme de la fiscalité des entreprises soumise au référendum visait à supprimer la multitude de statuts spéciaux avantageant principalement les sociétés étrangères. D'une façon générale, les multinationales devaient voir leurs contributions augmenter, tandis que les entreprises actives en Suisse auraient acquitté moins d'impôt. Mais, parallèlement, de nombreuses déductions fiscales - type « patent box » et intérêts notionnels - devaient être introduites. Cette multiplication des niches ajoutée à l'incapacité de l'Etat à chiffrer la perte fiscale et la crainte d'une majorité de citoyens de payer les pots cassés de la réforme, soit sous forme de hausse d'impôts des personnes, soit par la baisse des financements des services publics, ont motivé le rejet à 59,1 % des voix.

Lire la suite sur : http://www.lesechos.fr/monde/europe/0211796966238-la-suisse-genee-par-le-rejet-de-sa-reforme-fiscale-2064800.php#LRY7DE9DP8ScJAIB.99



Rendez-vous

Prenez contact avec nous

Grâce à mon expérience multiforme de la fiscalité, je suis en mesure d'apporter aux entreprises comme aux particuliers des conseils fiscaux à forte valeur ajoutée. N'hésitez pas à me contacter pour que nous discutions de vos besoins.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.


Corp and tax

Pierrick BABIN

59, rue Jouffroy d'Abbans
75017 PARIS

  •     01.42.67.68.34
  •    01.42.67.68.35

Ajouter un commentaire

Prénom

Nom

Plain text

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Aucune balise HTML autorisée.